Orientation université : choisir sa filière

Envoyer Imprimer
Partager

Bien choisir sa filière universitaire.

 

Il n’est pas indispensable de calquer son orientation sur les débouchés professionnels.


universite-angers

 

C’est en substance le message adressé par Christophe Boujon, responsable du service d’orientation et d’insertion professionnelle de l’université d’Angers.

 

La question n’est pas de savoir quel diplôme offre les meilleurs débouchés, mais de mettre en corrélation la pertinence de son projet professionnel avec son degré de motivation, autrement dit faire interagir les aspects économique et individuel.

 

Pour le spécialiste de l’orientation, la problématique du choix des filières est une question complexe qui se traite au cas par cas et induit deux niveaux de lecture.

 

« Un parent d’élève sera très attentif aux débouchés liés à la filière choisie par son enfant car il a déjà été confronté à la question de l’emploi. Un lycéen raisonnera différemment en tenant compte à la fois de son projet personnel et professionnel. »

Il est vrai qu’à 18 ans, les choses peuvent évoluer en cours de route.

 

En définitive, le taux d’insertion professionnelle dépendra moins de la filière visée que de la personnalité du candidat.

Un bachelier motivé ayant un objectif précis en tête sera mieux armé pour viser loin, même s’il s’engage dans une voie encombrée comme les sciences humaines ou les lettres par exemple.

 

Un élève avec une tête bien faite et une solide culture générale pourra toujours élargir son horizon professionnel.

 

 

Internet à la rescousse

 

En cas d’hésitation sur la filière, le lycéen peut demander conseil auprès de son entourage ou s’adresser au conseiller d’insertion et d’orientation de son établissement.

Certaines universités, à l’instar d’Angers, publient des enquêtes d’insertion professionnelle très instructives sur leur site.

 

Des supports spécialisés mettent aussi à disposition de nombreuses fiches sur les métiers avec témoignages à l’appui.