Choisir un bac professionnel

Envoyer Imprimer
Partager

« Des diplômes reconnus sur le marché du travail »


Kevin Le Quellec, 24 ans, a misé sur les filières professionnelles pour apprendre son métier de maçon.



kevin

Pouvez-vous résumer votre parcours scolaire ?

 

Après le brevet des collèges, j’ai enchaîné plusieurs missions en intérim sans trop savoir vers quel secteur m’orienter.

 

J’ai notamment travaillé dans une entreprise de maçonnerie. Ca m’a beaucoup plu et mon patron a souhaité m’embaucher en CDI.

 

La condition, c’était que je passe un CAP en maçonnerie. J’ai tout de suite accepté car je souhaitais être plus qualifié.

En 2008, je me suis donc inscrit au Greta, à Nantes.

 

 

Quels sont les avantages de suivre une filière professionnelle ?


J’ai passé ce diplôme en alternance : c’est-à-dire que j’étais à mi-temps en entreprise et à l’école. C’était donc très concret car je pouvais concilier la pratique, sur le terrain, et la théorie, en classe.

En décembre 2009, du fait de la crise économique, il y a eu un creux dans le carnet de commandes de mon patron. Il m’a donc suggéré de poursuivre mes études et de passer un brevet professionnel en maçonnerie.

Ce brevet, que je passe dans quelques semaines, va me permettre, d’une part, d’avoir le niveau Bac et, d’autre part, d’être plus apte à réaliser les finitions des chantiers.

 

L’autre avantage, c’est que ces deux formations – le CAP et le BP – sont des diplômes reconnus sur le marché du travail.

 

 

Le brevet professionnel vous permet également d’ouvrir votre propre entreprise…


Oui ! Dans quelques années, une fois que j’aurais 10 ans d’expérience, je serais ainsi suffisamment qualifié pour ouvrir ma propre entreprise et encadrer à mon tour un apprenti.

Mes diplômes me permettront d’avoir plus de crédibilité auprès des banques, par exemple.

 

Le brevet professionnel me permet également d’être sur une grille de salaire supérieure.