Comment s'orienter après le bac

Envoyer Imprimer
Index de l'article
Comment s'orienter après le bac
Orientation après le bac, conseils
Toutes les pages
Partager

Comment s'orienter après le bac ?


Entretien avec l'université de Nantes : les filières, l'orientation, l'insertion professionnelle



petit_logo_universit_de_nantes

 

A l’heure où les élèves de terminale réfléchissent à leur avenir et à leurs choix d’études supérieures pour la rentrée 2011, l’équipe de biensorienter.com a rencontré Anne Reboud, directrice du SUIO, le Service Universitaire d’Information et d’Orientation de Nantes.

 

Rappelons qu'avec près de 35 000 étudiants, l’université de Nantes est le pôle majeur d'enseignement supérieur et de recherche du Grand Ouest, les formations qu'elle propose aux étudiants sont multiples et nombreuses.

 

 

Nous avons posé plusieurs questions à Anne Reboud au sujet des filières et de l’insertion professionnelle, car la tâche est compliquée pour les élèves de terminale qui ne savent pas toujours en fonction de quel critère sélectionner telle ou telle formation.

Il y a plusieurs données qui peuvent rentrer en ligne de compte : affinités avec les enseignements, cohérence avec le métier que l’on souhaite exercer, taux d’insertion professionnelle, échanges internationaux possibles, « valeur » du diplôme, etc.

Et parfois, c'est l’entourage familial et amical qui joue un rôle même si dans certains cas les conseils prodigués ne sont pas toujours les meilleurs, notamment lorsqu’ils sont donnés à partir d’idées reçues !

 

Afin d’être le plus objectif et pragmatique possible, nous débuterons notre entretien avec quelques chiffres …

 

Edouard Brisson : Bonjour Anne Reboud, pourriez-vous nous donner un panorama de l’université de Nantes ? Dans quelles filières retrouve-t-on les étudiants et combien sont-ils ?

 

Anne Reboud : l’université de Nantes compte 34 200 étudiants répartis dans différentes filières et sur plusieurs campus : Nantes, Saint Nazaire et la Roche sur Yon.

 

La répartition du nombre d’étudiants est assez variée suivant les composantes :

 

  • MEDECINE : 4067 étudiants soit 11,91%
  • PHARMACIE : 1022 étudiants soit 2,99%
  • ODONTOLOGIE : 549 étudiants soit 1,61%
  • DROIT : 3771 étudiants soit 11,04%
  • LETTRES ET LANGAGES : 2123 étudiants soit 6,22%
  • HISTOIRE ET H.A.A : 1317 étudiants soit 3,86%
  • SOCIOLOGIE : 834 étudiants soit 2,44%
  • PSYCHOLOGIE : 1382 étudiants soit 4,05%
  • LANGUES – CIL : 2927 étudiants soit 8,57%
  • I.G.A.R.U.N : 504 étudiants soit 1,48%
  • I.R.F.F.L.E : 603 étudiants soit 1,77%
  • SCIENCES ET TECHNIQUES : 4200 étudiants soit 12,30%
  • S.T.A.P.S : 850 étudiants soit 2,49%
  • IEMN-IAE : 2487 étudiants soit 7,28%
  • POLYTECH'NANTES : 1150 étudiants soit 3,37%
  • I.P.A.G : 173 étudiants soit 0,51%
  • I.U.T DE NANTES : 1790 étudiants soit 5,24%
  • I.U.T DE LA ROCHE-SUR-YON : 548 étudiants soit 1,60%
  • I.U.T DE SAINT-NAZAIRE : 1537 étudiants soit 4,50%
  • I.U.F.M : 2322 étudiants soit 6,80%

 

 

EB : suivant leur niveau d’études, quel est le taux d’embauche des jeunes diplômés de l’université ?

 

AR : d’après l’enquête menée en décembre 2009 sur l’insertion à 30 mois des Masters 2007, 86% des diplômés de l’université de Nantes sont en emploi, dont 63% en CDI.

S’agissant des Licences Pro diplômés en 2007, 91% au bout de 30 mois ont déclaré travailler ou avoir travaillé.

 

 

EB : quelles sont selon vous les filières les plus porteuses ? Est-ce que certaines d’entre elles garantissent une insertion professionnelle rapide à l’issue des études ?

 

AR : il n’existe pas de classement des filières en fonction de l’insertion professionnelle. La logique veut que le niveau et la qualité de l’insertion dépendent directement des tensions du marché de l’emploi.

 

 

EB : toujours au sujet de l’insertion professionnelle des étudiants et de la recherche d’emploi, que penser des filières dites « difficiles » ?

On entend par là les filières où l’on retrouve un écart important entre l’offre et la demande sur le marché du travail ?

 

AR : attention, car contrairement aux idées reçues, ces filières présentent un niveau d’insertion très satisfaisant.

Les salaires perçus par ces diplômés sont cohérents, non pas avec leur diplôme, mais avec les niveaux de salaire habituellement pratiqués dans les secteurs d’activité où ils travaillent.

Globalement on constate que les diplômés de master, quelle que soit leur filière d’origine, perçoivent un salaire moyen supérieur ou égal à 1800 € bruts mensuels.

 

 

EB : s’agit-il de filières comme la sociologie, la communication ou la psychologie ?

 

AR : oui, car ces filières sont particulièrement attractives pour les jeunes en recherche de formation.

Pour des raisons identiques on peut également citer d’autres filières comme la biologie, dont l’attractivité auprès des jeunes est plus élevée que la demande des entreprises.

Un travail d’identification et de valorisation des compétences que développent les étudiants dans ces filières a été nécessaire. Cela a permis la création d’un inventaire des compétences développées dans chaque formation.

 

 

EB : afin de soutenir l’insertion de ses jeunes diplômés, l’université de Nantes a-t-elle noué des relations avec les entreprises de la région ?

A cet égard, est-ce que des actions ou des partenariats spécifiques et ciblés ont été mis en place ?

 

AR : tout d’abord il faut mentionner que l’université de Nantes vient de nommer Jean-Charles Cadiou vice-président Entreprise.

Le but est que les entreprises aient un interlocuteur unique au niveau de l’université, cela permet de simplifier la mise en place de partenariats.

 

En la matière nos actions avec les entreprises sont multiples :

 

  • à travers la filiale universitaire « Capacités », interface entre les entreprises et la recherche académique
  • les services de Formation continue
  • par la mise en place de formations en alternance
  • par la mise à disposition de profils, de dépôt d’offres de stage et d’emploi
  • avec l'organisation de forums emploi dans les filières, ou à l’échelle de l’établissement

 

 

LIRE LA SUITE ...