Carrière : recrutement chez Thales Communications

Envoyer Imprimer
Index de l'article
Carrière : recrutement chez Thales Communications
Les métiers de Thales Communications
Etre salarié chez Thales Communications
Toutes les pages
Partager

« Chez Thales Communications, les salariés sont passionnés par leur métier »,

Dominique Lebert, DRH de Thales Communications.

 

 


01_Dominique_Lebert_redim_thales

Il suffit de passer une dizaine de minutes à l’accueil de Thales Communications à Cholet pour comprendre à quel point cette entreprise compte parmi les gros employeurs de la région : le standard ne cesse de réceptionner des appels pour des demandes d’emploi ou de stages.

 

 

Certains appellent aussi afin de s’assurer de la bonne réception de leur candidature par le service des Ressources Humaines, et d’autres y vont même au culot et demandent à avoir le DRH pour lui faire part de leur motivation…

 


Dès lors, la question se pose de savoir s’il y a une méthode plutôt qu’une autre pour postuler, et idéalement être recruté par Thales Communications ? C’est ce que nous allons essayer de savoir auprès du DRH, Dominique Lebert, que nous rencontrons ce mercredi 1er septembre 2010.

 

 

 

 

 

Des besoins de recrutement permanents



Un premier constat s’impose à nous : les besoins de recrutement de Thales sont continus.

D’ici la fin de l’année 2010 il reste encore 25 postes à pourvoir : 10 pour l’activité R&D (Recherche et Développement), 10 pour l’activité de Support Client et enfin 5 pour l’activité Industrie.

 

Ces recrutements s’inscrivent dans le plan mis en place sur 3 ans et qui a permis à l’entreprise de passer de 800 à 940 collaborateurs. Comme nous l’explique Dominique Lebert, le profil des salariés est assez varié en terme d’expérience « sur les 140 recrutements, nous avons 85 % d’ingénieurs dont 10 % sont débutants, 50 % ont une première expérience et les 40 % restants sont managers ou experts dans un domaine ».

 

Avec des départs à la retraite l’entreprise va devoir continuer à recruter de nouveaux collaborateurs, « on peut ainsi faire une première estimation de 30 à 60 recrutements en 2011 » ajoute Dominique Lebert.

 

 

Lire la suite de l'article...